LOI-TRAVAIL-INTERVIEW

A l’occasion d’une réunion sur les changements de la Loi Travail (le 17/10/17) apportés par les ordonnances Macron, nous avons rencontré deux profils d’entreprises différents ( – de 50 salariés et + de 200) pour obtenir leurs impressions.

Consultez le compte-rendu de cette réunion en cliquant ici

Interview de Jean-Michel Bonnamy (à gauche sur la photo), Directeur des Ressources Humaines de la société Mannesmann Precision Tubes France SAS(MPTFR).

MPTFR est composée de 214 salariés sur le site de Saint-Florentin, comment appréhendez-vous les nouvelles ordonnances ?

« La mise en place est encore trop récente. Néanmoins, l’idée aujourd’hui est d’évaluer les changements à mettre en œuvre pour pouvoir anticiper la suite de la réforme, et en mesurer l’impact, puisque des décrets restent encore à paraître. Cela devrait favoriser la concertation au sein de l’entreprise, notamment avec les représentants du personnel dans le cadre de la mise en place du CSE. »

Qu’est-ce que cela va induire au niveau de votre dialogue social ?

« Le dialogue au sein de l’entreprise est déjà bien installé. Toutes les questions seront étudiées entre les Représentants du Personnel et la Direction de l’entreprise. Il sera d’abord nécessaire de relayer les principaux changements, de définir les objectifs et de faire évoluer notre mode de fonctionnement. Il faudra également veiller à ne pas déstabiliser ce qui fonctionne mais plutôt réussir à co-construire les évolutions inhérentes à la réforme. »

Comment vous aider à mettre en place ces nouvelles ordonnances ?

« Ces réunions d’informations proposées par le service juridique de l’UIMM Yonne sont importantes pour avoir le retour des juristes de la profession. A travers cette initiative, nous bénéficions d’une information précise et d’un partage d’expérience avec nos homologues, nous permettant de répondre à différentes interrogations. »

FOCUS sur MPTFR SAS

MPTFR SAS est la filiale française de Mannesmann Tubes Gmbh qui regroupe les activités de fabrication de tubes de précision du groupe sidérurgique allemand Salzgitter AG. MPTFR emploie au total environ 583 salariés en France (dont 214 à Saint-Florentin) et transforme annuellement environ 70 000 tonnes de tubes.

En savoir plus sur MPTFR : http://www.mannesmann-precision-tubes.com/


Interview de Franck Perrot (à droite sur la photo), directeur adjoint en charge des ressources humaines de la société RB3D implantée dans l’auxerrois.

RB3D est composé d’une vingtaine de salariés, comment appréhendez-vous les nouvelles ordonnances ?

« Nous attendons de connaître plus en profondeur celles-ci. La notion de CSE : Comité Social et Economique*, est nouvelle, pour nous qui n’avons ni de CHSCT ni de CE. Nous aurons l’obligation de le mettre en place au plus tard le 1er janvier 2020, ce qui devrait apporter quelques changements dans le fonctionnement des IRP mais il faut attendre les décrets d’application pour y voir plus clair ».

Qu’est-ce que cela va induire au niveau de votre dialogue social ?

« Aujourd’hui, le dialogue au sein de l’entreprise est ouvert. Avec les nouvelles ordonnances, on peut imaginer que le dialogue social puisse être davantage fluidifié mais il faudra attendre la mise en application de tous les dispositifs ».

Comment vous aider à mettre en place ces nouvelles ordonnances ?

Le service juridique de l’UIMM Yonne nous accompagne de manière concrète à y voir plus clair. Une réunion en octobre nous a apporté un premier éclairage. Nous avons besoin d’examiner en détail des sujets tels que les accords d’entreprise, la hausse des indemnités de licenciement légal, le télétravail, le nouveau CDI, le prêt de main d’œuvre…Dès que j’ai une interrogation technique, je ne manque pas de le solliciter et j’en suis très satisfait. »

FOCUS sur RB3D

RB3D est implantée à Monéteau près d’Auxerre et développe des solutions cobotiques innovantes adaptées aux applications de manipulations, dans un grand nombre de secteurs industriels. Les cobots et exosquelettes ont pour objectif d’apporter puissance et endurance pour augmenter l’efficacité des actions et effectuer les tâches manuelles pénibles sans risque de Troubles Musculo Squelettiques.

En savoir plus sur RB3D : http://www.rb3d.com

*La délégation du personnel au Comité social et économique (CSE) a pour mission de présenter à l’employeur les réclamations individuelles ou collectives relatives aux salaires, à l’application du code du travail et des autres dispositions légales concernant notamment la protection sociale, ainsi que des conventions et accords applicables dans l’entreprise.