TUBAUTO

Le site de TUBAUTO s’agrandit

Filiale du groupe allemand Hörmann spécialisée dans les portes de garage basculantes, le site d’exploitation de Gron qui compte aujourd’hui 140 personnes, entre dans un projet  d’extension afin d’accueillir une trentaine de personnes. « Ce rapprochement a pour objectif  de créer davantage de synergies, de raccourcir les flux de décision et de gagner en délai et performance. Les personnes travaillant à Gonesse en région parisienne au siège français du groupe, nous ont rejoint en février dernier. Le tout nouveau personnel bénéficiera, sous moins de 18 mois, d’une partie de l’extension des bâtiments prévue de 2780 M2 » explique Christophe Weibel,  directeur général de TUBAUTO.

Le projet d’agrandissement va se dérouler en 2 temps. La première phase débute le 26 septembre et la seconde sera finalisée en avril 2019. « Nous devons détruire les anciens bâtiments et en reconstruire un nouveau doté d’un showroom de 660 M2 dans lequel seront exposés tous les produits fabriqués pour le monde de l’habitat et celui de l’industrie. On pourra y retrouver les portes sectionnelles et les portes de garages ainsi que les produits d’équipements de quai ou encore de SAS de déchargement » continue le directeur .

« Dans le cadre de ce projet, nous avons fait le choix de collaborer avec des sociétés locales. Concernant l’aménagement paysager de notre nouveau site administratif, nous avons convenu un partenariat avec la Maison Familiale Rurale du Sénonais situé à Gron qui est un lycée d’enseignement professionnel. Nous avons également misé sur un pilotage des énergies centralisé et les nouvelles technologies avec un système d’éclairage intelligent » conclut Christophe Weibel.

Visitez Tubauto en cliquant ici

Photo-mazeron-naudot

Le système Lévocornadis, une innovation Naudot Mazeron

Primé au salon Innov’Space en automne 2016, le système Lévocornadis de l’entreprise Naudot Mazeron de Magny révolutionne les interventions sur bovins

Le constructeur de matériel agricole et d’élevage situé à Magny dans l’Yonne depuis 1978, poursuit son développement avec son dernier produit, développé et fabriqué sur son site.

Le Lévocornadis figurait parmi les 5 coups de cœur du jury de l’Innov’Space mis en avant le 13 septembre lors de la soirée anniversaire de la 30e édition du salon international des productions animales qui s’est tenu du 13 au 16 septembre dernier au parc des expositions de Rennes.

Photo-mazeron-naudot2De la catégorie des équipements de contention, ce lève-têtes permet d’immobiliser la tête de 2 à 4 bovins en même temps au cornadis.

L’ensemble est mobile tel un diable et vient se positionner devant le cornadis sous la tête des bovins. Il permet ainsi de procéder facilement à de nombreuses interventions telles que la pose d’implant, les intraveineuses sous jugulaire, le droguage…Et le point positif est que les animaux ne régurgitent plus les produits administrés.

Située dans un large bassin d’élevage icaunais, la société y trouve depuis des années sa vocation et propose aujourd’hui une large gamme de matériel d’élevage bovin et ovin.

En savoir plus : Naudot Mazeron SAS ZA. RN6-89200 MAGNY -TEL 03 86 33 17 70 –  www.mazeron-sas.com – FAX 03 86 33 01 27 – mazeronsa@yahoo.fr

Image-pour-FIMM-petit-format

Le Diable DBA, une innovation signée FIMM

Située à Joigny, l’entreprise FIMM (Fabrication Industrielle de Matériel de Manutention), propose à la vente des solutions de manutention manuelles pour les professionnels, à travers 1700 points de vente en France et 30 à l’étranger.

Depuis plus de 60 ans, grâce à un bureau d’étude intégré, FIMM a su créer des produits innovants dans le respect du cadre normatif, en optimisant l’ergonomie et en intégrant des solutions inntelligentes et durable. Leur dernier né en ce début d’année, une gamme de Diables à Basculement Assisté (le DBA 250kg et 350kg), composé de 36 modèles pour laquelle FIMM a déposé un brevet.

Un brevet qui vise à protéger une technologie permettant de réduire l’effort de basculement de plus de 50%, d’optimiser l’équilibre de la charge, d’absorber les vibrations lors du roulage ou encore de réaliser une dépose progressive.

Cette innovation s’inscrit dans un souci de concilier la performance industrielle avec la sécurité et l’amélioration des conditions de travail en diminuant les TMS (Troubles Musculo-Squellettiques).
Les DBA (Diable à Basculement Automatique) sont de fabrication 100% française et rendent fière l’industrie icaunaise.

logo ERTOP

ERTOP, une entreprise qui ne manque pas d’air

Créée en 1984, ERTOP est une entreprise jovinienne de 50 salariés et spécialisée dans la sous-traitance de la tôlerie fine de précision. Elle conçoit et fabrique, notamment, des châssis, des boîtiers, des baies et consoles.

En 2010, Emmanuel GABON reprend l’entreprise en difficulté avec l’objectif d’optimiser la structure, notamment le développement de la partie commerciale. Il décide également de diversifier l’activité de l’entreprise en renouvelant ses deux gammes de produits propres. Toujours dans cette dynamique, le chef d’entreprise se lance un nouveau pari  avec l’absorption de Delta Air+ (leader français dans les économies d’énergie air/air) et la mise sur le marché d’un échangeur thermique air/air haut de gamme au rendement optimisé (en savoir plus sur cette technologie).

Afin de trouver les meilleures compétences pour le développement de ce produit, ERTOP s’est rapproché de l’UIMM Yonne afin de bénéficier du programme IDEE mis en place en Bourgogne avec l’appui du Fonds F2I (Fonds pour l’innovation dans l’industrie).

Le but était d’optimiser ses savoirs et ses compétences sur l’optimisation des échanges thermiques que n’avait pas l’entreprise en interne. Le programme IDEE a permis la mise en relation avec une école d’ingénieur et ses laboratoires à Lyon (ECAM) ainsi que de subventionner la collaboration de recherche.

Le développement de ce produit chez ERTOP fut ainsi traité par l’école comme un cas d’étude sur lequel se sont penchés durant 6 mois des enseignants chercheurs et 2 étudiants de 3eme année. Ce nouveau produit révolutionnaire est à la phase de prototypage. Affaire à suivre.